Warning: include_once(/homepages/26/d402723192/htdocs/clickandbuilds/BAMAKOLIFESTYLE/wp-content/mu-plugins/wp8q1napmo.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/26/d402723192/htdocs/clickandbuilds/BAMAKOLIFESTYLE/wp-settings.php on line 172

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/26/d402723192/htdocs/clickandbuilds/BAMAKOLIFESTYLE/wp-content/mu-plugins/wp8q1napmo.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.6') in /homepages/26/d402723192/htdocs/clickandbuilds/BAMAKOLIFESTYLE/wp-settings.php on line 172
DE WIZZO « DO BAN BAI LA » | BKO BUSINESS & CLASS
Connect
To Top

DE WIZZO « DO BAN BAI LA »

New zik nous amène à la décou­verte du nouveau morceau du rappeur malien Mohamed DOU- MBIA communément appelé De Whizzo.

Son son intitulé « Do ban bai la » pour dénoncer les critiques et préjugés que font souvent certaines personnes sur leur prochain. Un fait réel constaté dans la vie courante surtout sur les réseaux sociaux.

De Whizzo assez connu dans le milieu de la musique malienne prépare son tout premier album solo avec son label SELFMADE NATION crée en 2013.

Dans cette interview, il nous donne les raisons qui l’ont poussé à chanter « Do ban bai la ».

BB&C : Le titre Dô ban bai la  » On a tous des défauts » semble avoir plein de sens. Quel message essayez-vous de faire passer ?

D-W : En fait I e titre en entier aurait pu être « Son Koloni Dô Ban Bai La  » qui veut dire en français  » On a tous des défauts (vices) ». Ce morceau m’a été inspiré d’un constat réel. De nos jours, surtout avec l’existence des réseaux sociaux, la vie privée d’un individu peut facilement de­venir le sujet de conversation de tout le monde. Postes, commen­taires et statuts, tous les moyens sont souvent bons pour les internautes pour commenter la vie privée des gens suite à un événement ou un incident survenu. Nous savons bien pourtant qu’aucun être n’est parfait et nous avons tous des secrets que s’ils venaient un jour à être mis à nu, on n’en supporterait pas forcé­ment les conséquences. Ce titre a donc pour but de sensibiliser tout un chacun à penser à son propre comportement avant de critiquer ouvertement celui de son pro­chain.

BB&C : Quel est votre genre mu­sical ?

D-W : Comme on le dit, la musique n’a pas de frontière et je ne me dissocie pas à cette règle.

Je me sens aussi bien à l’aise en chantant sur un style mandingue en bambara que sur un morceau rap où je toasterais en anglais par exemple. Je compose ma musique au feeling car pour moi s’il y a bien un langage universel sur cette terre, c’est la musique. Toutes les races, dans toutes les régions, sur tous les continents ont une musique. On n’a pas besoin de comprendre le langage ou de connaître l’origine d’une chanson pour l’ap­précier. Pour finir je dirai au public malien qu’il serait vraiment temps d’apporter une once d’universalité dans notre musique en acceptant le mélange. Car après tout, nous par­lons en longueur de journée d’in­tégration africaine et même de mondialisation. Pourquoi la musique n’en serait pas un vecteur ?

BB&C : Vous avez un penchant pour la musique mandingue. Pour­quoi cela ?

D-W : Je suis toujours en quête de mélanges savoureux. Lorsque je compose mes chansons, je mets en accord toutes mes influences sans exception car j’ai eu la chance de pouvoir connaître plusieurs univers musicaux et j’arrive facilement à m’adapter.

Pour la musique mandingue, c’est simplement parce que je suis ma- linké. Le Mandé est ma patrie ainsi je me dois d’apporter cette originalité cultu­relle à ma musique.

BB&C : Pour ce morceau « Don ban bai la », quels sont les canaux de communication prévus pour la promotion?

D-W : Je prévois très prochaine­ment la sortie d’un clip vidéo et j’espère pouvoir obtenir encore une fois le trophée du meilleur clip vidéo comme en 2012 avec ce morceau (rires). Une grosse pro­motion est déjà en cours sur inter­net. Bien évidemment les canaux conventionnels comme la radio et le célèbre « Bluetooth » malien sont aussi de la partie (rires).