Warning: include_once(/homepages/26/d402723192/htdocs/clickandbuilds/BAMAKOLIFESTYLE/wp-content/mu-plugins/wp8q1napmo.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/26/d402723192/htdocs/clickandbuilds/BAMAKOLIFESTYLE/wp-settings.php on line 172

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/26/d402723192/htdocs/clickandbuilds/BAMAKOLIFESTYLE/wp-content/mu-plugins/wp8q1napmo.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.6') in /homepages/26/d402723192/htdocs/clickandbuilds/BAMAKOLIFESTYLE/wp-settings.php on line 172
Mohamed DIABY « L’artiste aux 12 passeports » | BKO BUSINESS & CLASS
Connect
To Top

Mohamed DIABY « L’artiste aux 12 passeports »

Depuis quelque  temps, la musique malienne connais une grande notoriété aussi bien sur le plan national  qu’international grâce aux talents de la nouvelle génération, qui exploite au mieux la grande diversité  de la musique malienne. Le jeune artiste-chanteur, Ivoiro-Malien né et grandit en Côte-d’Ivoire Mohamed Diaby, est venu au Mali pour poursuivre sa carrière musicale. Il est le fils de Koumba Kouyaté et de Mamadou Diaby. Dans cette interview qu’il nous a accordé, il en dit plus sur sa carrière et sa vie privée.

Bko Business&Class : Qui est Mohamed DIABY ?

M D : Mohamed DIABY est un jeune artiste ivoiro-malien, fils de griotte et de noble. Né et d’Ivoire et grandit en Coté d’Ivoire. J’ai 33 ans, marié et père de 02 enfants et bientôt  le 3ème. Mon père m’a envoyé au Mali  auprès de ma grande mère à l’époque pour  me punir  parce que j’étais très voyou à Abidjan. Donc pour mes parents le Mali était l’endroit idéal pour me  corriger.

BB&C : Est-ce qu’on peut dire que votre carrière a commencé par Case Sanga ?

MD : Avant Case Sanga, je chantais dans des mariages et baptêmes. J’étais connu au niveau national mais mon succès à l’international  je le dois  à Case Sanga. Tout n’a pas commencé  avec  Case Sanga mais tout à exploser  avec  Case Sanga. Je remercie pour ça Ander et Papa Ouane qui m’ont vraiment permis de devenir ce que je voulais être.

BB&C : Côté habillement quel est votre style ?

MD : Mdr, tout le monde sait que Mohamed DIABY est un sapeur. Quand je me sape, ça ne rigole pas. Je n’ai pas de style unique. La veste me va bien, chemise et pantalon, en bazin c’est encore mieux bref j’essaye tout. Pourvu que je sois bien sapé seulement c’est tout. Je crois d’ailleurs que c’est ça un artiste, se saper.

BB&C : Quel genre de personne êtes-vous hors scène ?

MD : Quand je suis sur scène, je suis un artiste. En dehors de la scène, je suis Mohamed Diaby comme tout le monde. Je suis tranquille dans ma peau. Je rigole avec tout le monde. En dehors de la scène je suis généralement au Mali car j’aime ce pays. Quand J’y arrive, je rends visite à mes amis

BB&C Beaucoup de choses sont racontées sur vous. Certains disent que vous n’êtes pas hétéro. Quelle explication donnez-vous à cela ?

MD : C’est des choses qui n’ont pas commencé maintenant. Ça se dit à d’autres chanteurs. Dans mon enfance j’étais plus attaché à ma mère, j’aimais même attacher ses foulards. J’essayais de la maquiller etc. J’étais énormément proche d’elle car je voyais en elle tout ce que je pouvais devenir. Ce rapprochement à un jouer contre moi. Par ailleurs je suis beaucoup aimé par les filles. Ce qui fait que je suis proche d’elles. Voilà donc l’explication.

Mais c’est deux choses : soit tu écoutes ce que les gens disent sur toi, soit tu t’occupes de ton travail. J’ai choisi de m’occuper de ma carrière et non les ‘’on dit’’ pour mieux avancer tout en écoutant les critiques aussi. Je n’ai rien à me reprocher, la preuve je suis marié et père de deux enfants. Nous attendons même le troisième inchallah.

BB&C : Parler-nous de vos voyages?

MD : Côté voyage, j’en fais beaucoup. Car je suis dans deux groupes en France qui font énormément de tournées. Cela m’a permis Dieu merci de visiter tous les continents du monde pour faire des spectacles. A la date d’aujourd’hui j’ai douze passeports pour vous dire à quel point je suis sorti. Mais cela n’est pas une raison pour me prendre la tête car sans nos fan’s, proches et familles, on est rien. C’est pourquoi à chaque fois que je ne suis pas en tournée, je suis ici au Mali.

BB&C : Avec tous ces déplacements, comment se passe votre vie de famille ?

MD : Très simple, quand je suis en tournée en France, ma femme m’accompagne à chaque fois que c’est possible. Si c’est ailleurs, elle ne peut venir compte tenu de son travail. Mais dès que nous avons des moments de repos, nous partons en famille en vacances. Le plus souvent sur des îles.

BB&C : Un dernier mot ?

MD : « Que la paix revienne au Mali définitivement. »